PC 67

LE MYSTÈRE DU MARÉCHAL

Le mystère du Maréchal
Description

Le mystère du Maréchal Pétain présenté sous la forme d’un procès, en dix audiences, au cours desquelles sont appelés à la barre des témoins irrécusables, pour que la vérité, officiellement occultée, éclate au grand jour.

Date
Août 2004
Lieu
Camp Notre-Dame de Fatima

Sommaire

  •      
    Vidéo
    1. Premier témoin : Georges de Nantes.
    Premier témoin : Georges de Nantes.

    Le premier témoin appelé à la barre est un témoin privilégié : Georges de Nantes qui, à la déclaration de guerre, en septembre 1939, a tout juste quinze ans. Récits d’un jeune de France, fils ardent de l’Église.

    Auteur
    Frère Bruno de Jésus-Marie
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:01:47
  •      
    Vidéo
    2. Deuxième audience : Trois chefs d’accusation (mai-juillet 1940).
    Deuxième audience : Trois chefs d’accusation (mai-juillet 1940).

    L’accusation est triple : la défaite, l’armistice, la naissance de l’État français. Un simple retour aux événements fait cependant éclater la vérité : le Maréchal Pétain a sauvé la France, son avènement fut une “ divine surprise ”.

    Auteur
    Frère Thomas de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:00:17
  •      
    Vidéo
    4. Troisième audience : L’accusation capitale (1940-1942).
    Troisième audience : L’accusation capitale (1940-1942).

    « La France ! La France seule ! » Au même moment où il rencontrait Hitler à Montoire, sans rien lui céder, le Maréchal s’entendait avec Franco, Churchill et Roosevelt, préparant la victoire.

    Auteur
    Frère Thomas de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:00:31
  •      
    Vidéo
    5. Travail, Famille, Patrie. Et Dieu ?
    Travail, Famille, Patrie. Et Dieu ?

    « Tous les Français fiers de la France, la France fière de chaque Français, tel est l’ordre que nous voulons instaurer. » Et Dieu ? Face aux mythes subversifs, la Révolution nationale manquait, hélas ! de mystique.

    Auteur
    Frère Bruno de Jésus-Marie
    Date
    Août 2004
    Durée
    0:58:50
  •      
    Vidéo
    7. La Révolution nationale à la recherche d’une mystique.
    La Révolution nationale à la recherche d’une mystique.

    L’État français fut l’occasion d’un “ grand retour ” de la France à Jésus et Marie, mais qui manqua d’une doctrine du nationalisme catholique pouvant faire pièce aux idéologies subversives des “ collabos ” et des résistants.

    Auteur
    Sœur Bénédicte de la Sainte Face
    Date
    Août 2004
    Durée
    0:59:11
  •      
    Vidéo
    8. L’Église et la Révolution nationale.
    L’Église et la Révolution nationale.

    Le Maréchal rompit ostensiblement avec la laïcité républicaine, et gagna l’adhésion unanime de l’épiscopat. Malheureusement, cette heureuse concertation de l’Église et de l’État ne devait pas durer…

    Auteur
    Frère François de Marie des Anges
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:00:54
  •      
    Vidéo
    10. Pétain et la marine.
    Pétain et la marine.

    Tirant profit en 1992 de trois ouvrages parus sur les amiraux pendant la Révolution nationale, notre Père dresse un portrait psychologique de chacun d’eux : Darlan, Estéva, Platon, de Laborde et Auphan.

    Auteur
    Frère Georges de Jésus-Marie
    Date
    Août 2004
    Durée
    0:57:28
  •      
    Vidéo
    11. Le Maréchal et le Canada français.
    Le Maréchal et le Canada français.

    Le Canada français a-t-il été, entre 1940 et 1944, pétainiste ou gaulliste ? C’est le sujet d’une thèse récente que présente frère Philippe.

    Auteur
    Frère Philippe de la Face de Dieu
    Date
    Août 2004
    Durée
    0:45:51
  •      
    Vidéo
    12. Pièces à conviction : Le Maréchal et l’Indochine française (1940-1944).
    Pièces à conviction : Le Maréchal et l’Indochine française (1940-1944).

    Rien n’illustre mieux la politique expectante et si féconde du Maréchal que l’exemple de l’Indochine française, à la barre de laquelle l’amiral Decoux réussit à demeurer jusqu’en mars 1945, malgré les Japonais.

    Auteur
    Frère Thomas de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:02:10
  •      
    Vidéo
    13. Le Souverain légitime et le Rebelle (1942-1944).
    Le Souverain légitime et le Rebelle (1942-1944).

    Tandis qu’à Vichy le Maréchal, incarnant la légitimité française, se sacrifie pour sauver ce qui peut l’être, à Londres puis à Alger de Gaulle qui instaure un contre-pouvoir fondé sur le mensonge, l’argent et le meurtre.

    Auteur
    Frère Thomas de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:01:52
  •      
    Vidéo
    14. L’héroïque épopée de l’Armée d’Afrique.
    L’héroïque épopée de l’Armée d’Afrique.

    L’armistice de juin 1940 avait permis à la France de reforger son Armée en Afrique du Nord. Elle se couvrit de gloire et aurait pu devenir l’armée de la revanche si elle n’avait été arrêtée dans son élan...

    Auteur
    Frère Matthieu de Saint Joseph
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:00:03
  •      
    Vidéo
    16. Paul Touvier et la Milice. Les martyrs du Grand-Bornand.
    Paul Touvier et la Milice. Les martyrs du Grand-Bornand.

    Pour nous donner une sainte horreur de la révolution, notre Père a convoqué à la barre les 76 miliciens du Grand-Bornand condamnés à mort par les résistants communistes de Haute-Savoie. Témoignage bouleversant...

    Auteur
    Abbé Georges de Nantes
    Date
    Août 2004
    Durée
    0:30:59
  •      
    Vidéo
    17. Au cœur de la résistance alsacienne : Paul Dungler (1940-1944).
    Au cœur de la résistance alsacienne : Paul Dungler (1940-1944).

    Ce catholique maurrassien de doctrine aimait la France et le maréchal Pétain. Après l’armistice, il fonda la 7e colonne d’Alsace, réseau secret qui résista à toutes les investigations de la Gestapo.

    Auteur
    Frère Thomas de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:00:38
  •      
    Vidéo
    18. Conclusion - JUGEMENT : Le sacrifice de l’Innocent, mystère de Rédemption.
    Conclusion - JUGEMENT : Le sacrifice de l’Innocent, mystère de Rédemption.

    C’est un innocent qui fut condamné à mort, à l’aube du 15 août 1945, au terme d’un procès inique. Cherchant l’orthodromie divine de ce drame, il faut y voir l’accomplissement du Secret de Fatima : « Les bons seront martyrisés ».

    Auteur
    Frère Bruno de Jésus-Marie
    Date
    Août 2004
    Durée
    1:04:06